Bientôt l’ouverture …

Plus que quelques jours avant de pouvoir retrouver les petites rivières du Morvan, une canne à mouche à la main . Et paradoxalement, je passe presque plus de temps au bord de l’eau, par l’esprit comme par le corps, pendant l’hiver durant la fermeture que durant la période d’ouverture !

 

[adsense:468×60:3967123194]

En effet, c’est pour moi l’occasion de se remémorer les plus "belles" prises des saisons passées et les meilleurs moments passés au bord de l’eau dont certains juste assis dans l’herbe à contempler la nature où à chasser les insectes (ma femme risque de me dire que la PALM coûte cher en matériel pour passer son temps assis à rêvasser !).

L’occasion aussi de complèter ses boites à mouche, de revoir son matériel, de prendre le temps de relire les livres de Paul Quinett en dégustant un whisky au coin de la cheminée (sur sur la pêche et la philosophie et pas ceux sur le suicide !).

Et c’est enfin le moment de profiter de la moindre occasion pour passer, ne serait-ce que quelques minutes, au bord de l’eau histoire de "cartographier" son territoire de pêche : un arbre en travers du courant qui pourrait abriter une belle fario, les barbelés emportés par les crues hivernales et qui sauraient mettre à mal une soie, …

Voilà pourquoi Samedi prochain, même si je serai heureux de me retrouver sur les bords de l’Yonne une canne à la main, en dessous du Lac de Pannecière (avis aux amateurs), mais presque à regret comme en ayant peur de se réveiller et que le rêve se termine …

Et en parlant de rêves, n’oubliez pas de relâcher ceux-ci !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.