IronMan Nice – Semaine 24 (9 semaines restantes) – When everything’s coming together …

Plus que 9 semaines avant la course et paradoxalement, plus on avance dans le temps, moins je suis stressé par l’entrainement et plus j’ai confiance en moi (sans tomber dans l’excès).

D’où le titre de c’est article en anglais (désolé) : A un moment, on se rend compte que l’on peut faire des choses que l’on aurait jugé impossible il y a quelques mois ou semaines même, et que tout s’enchaîne correctement. Cela a été le cas cette semaine encore plus qu’auparavant, avec les séances de Lundi qui suivait 28k de course à pied la veille. Parti rouler en vélo après 1h de gainage, je n’ai pu rouler « que 3h », mais surtout enchaîner une dizaine de kms de course à pied à 12k/h sans effort (moi qui courait à 10k/h l’an passé …). C’est dans ces moments, que l’on gonfle à bloc son capital confiance, tout en faisant bien attention à ne pas se laisser emporter par l’euphorie … Même si on a l’impression de pouvoir enchaîner les séances, l’organisme est fatigué et doit récupérer. D’où au final les 3 journées de quasi break sur cette semaine, malgré un total de 22h d’entrainement.

Semaine 24

Semaine 24

Cette semaine m’a encore permis de cocher quelques jalons significatifs avec une première séance de natation de plus de 4 000m (4 100) et nouvelle sortie vélo de plus de 6h (après une début Avril), qui fut l’occasion de pratiquer mes allures de course et mon alimentation :

  • En natation, séance tranquille samedi matin à la piscine de Corbeil (50m) pour y nager plus de 4kms, histoire de se mettre la distance dans les bras. Aucun objectif de vitesse si ce n’est de pouvoir terminer à une allure de 2mn/100m. Je sais depuis Cannes que mon allure de course sera légèrement supérieure, et mon objectif est de faire 3 à 4 fois séances à cette distance d’ici mi Juin, pas plus, mais si possible en extérieur. Objectif atteint avec un dernier 500 nagé en 10ms, après un peu plus d’1h20 de natation non stop et une séance variée avec 4N/Pull/Pull Elastique/Pull Chevilles/Plaquettes histoire de se fatiguer un peu musculairement.
  • En vélo, seconde sortie de 6h (6h30 en fait), cette fois ci dans le Morvan (155k, 3 000m D+) pour valider mes allures cardio/puissance et mon plan d’alimentation (plus de détail ici !).
  • J’ai aussi eu l’occasion de faire une séance éprouvante Mercredi pour expérimenter le « mur » en course à pied  : après être venu le matin en vélo au travail à allure soutenue (55k), je suis rentré le soir encore un peu plus vite histoire de vider mes réserves énergétiques. Sitôt arrivé à la maison, enchaînement avec Catherine qui m’attendait pour les 5kms de course à pied les pires de ma vie ! Pas que cela soit difficile d’enchaîner vélo/cap puisque je le fait fréquemment, mais surtout parce que je n’avais plus rien dans les jambes et qu’à ce moment là, chaque pas devient un effort ! Horriblement difficile, mais instructif, puis qu’après 20mns de galère, je me sentais progressivement plus à l’aise.

En dehors de ces séances clefs, la semaine écoulée a été plus concentrée sur le vélo (après la précédente qui l’avait été sur la course à pied), avec pas moins de 14h30 de vélo et 370kms, et un test FTP Vendredi soir pour préparer le stage à Nice (230 Watts FTP, appelée aussi CP60 ie Critical Power 60mns).

Ce qui me donne les zones de travail suivantes et un objectif pour la partie vélo de Nice à 230 x 75%  = 172,5 Watts de puissance moyenne.

Zones de puissance

Zones de puissance

Maintenant place à une semaine tranquille histoire de regonfler les batteries avant le stage à Nice semaine suivante et ses 35 heures d’entrainement au programme (ouch !), et le marathon de Sénart Jeudi 1er Mai auquel participe Catherine et où je l’accompagnerai en vélo 🙂

Ensuite, cela va aller très vite … Retour de stage le 11, une semaine légère avant le 70.3 d’Aix en Provence (18 Mai) et ensuite plus que 4 semaines (1 bloc d’entrainement !) avant le tapper pour la course … 4 semaines durant lesquelles il va falloir continuer les séances longues et réaliser un Big Day ! La meilleure réponse aux personnes qui me disent que j’en fait trop … C’est déjà et avant tout une course d’endurance, et si l’on veut pouvoir faire quelques sorties vélo de 6h ou 160k en alternance avec des séances longues de course à pied (2h30 à 30 course/marche), il faut être prêt débuter ces séances mi Avril. Comme j’ai pu m’en rendre compte avant que cela ne devienne plus facile maintenance, on a du mal à s’imaginer la difficulté à maintenir une allure/puissance sur une durée de 6h, la discipline et la volonté que cela requiert. Et à passer 6h30h seul sous la pluie sur son vélo, comme Dimanche dernier, on en apprend énormément sur soi-même et ses capacités, notamment mentales, ce qui servira indéniablement le jour de la course.

Comme je le dit souvent « quand on a tout prévu, ne reste que l’imprévu à gérer … et c’est bien assez ! »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.