NatureMan : quand on aime …

On n'est pas bien là ?

On n’est pas bien là ?

… On ne compte pas, mais cette édition 2015 était déjà notre quatrième participation !

Retour dans le Verdon donc, avec Catherine, pour la quatrième année consécutive, histoire de participer certainement à ce qui est à nos yeux l’un des plus beaux triathlons quant au cadre et à l’ambiance.

Arrivés le Vendredi, la météo n’est pas vraiment au RDV et c’est un magnifique double arc-en-ciel (le même immortalisé par Mike Aigroz sans doute) qui nous accueille à Moustiers Sainte Marie. Soirée tranquille histoire de passer une bonne nuit à l’avant veille de la course. Samedi matin, ciel gris mais pas de pluie. Celle-ci (torrentielle mais quand même moins qu’au bord de la côte d’Azur 🙁 ) est annoncée en début d’après-midi. Rapide petit-déjeuner et vérification du matériel … Changement de roues pour moi, pour monter mes RC38 T que j’avais abrité de la pluie. Et là en me baissant pour remettre l’attache rapide, la tuile … Grosse barre douloureuse en bas du dos et je me retrouve bloqué à ne plus pouvoir me baisser 🙁 Misère … Je termine tant que bien que mal mon montage, et j’espère que ça passe, sans succès. Je peux marcher avec une douleur, rouler en vélo (aller comprendre), mais pas me baisser ou me relever. Du coup, vu la météo changeante, Catherine part récupérer son dossard en voiture et je vais essayer de la rejoindre histoire de voir si je peux rouler et faire mon déblocage, ainsi que le réglage de mon vélo (panne Di2 sur mon CLM, donc départ avec vélo de route et aérobarres montées au dernier moment). Au final, j’arrive à rouler pas trop mal, et je rejoins Catherine aux Salles sur Verdon pour y récupérer mon package. Eric continue de nous gâter et de nous … habiller 😉 Après T-Shirt, manchettes, gilet, sweat (rien oublié ?), c’est au tour du bonnet cette année :-). Un petit buff pour l’an prochain ? 😉

Rapide récupération du dossard, le temps de dire bonjour à Eric Amatteis qui me propose de contacter un ostéo (mais je merde en prenant le numéro 🙁 ) et je repars car la pluie menace déjà, et j’arriverai juste à temps à l’hôtel pour éviter la douche.

Il pleut, il mouille, j'ai de l'eau jusqu'aux ...

Il pleut, il mouille, j’ai de l’eau jusqu’aux …

 

Douche, ou plutôt hallebardes, car nous resterons enfermés dans l’hôtel toute l’après-midi. Encore heureux qu’il y a du tri sur l’Equipe 21 pour une fois pour passer le temps. De mon coté, je passe l’après-midi à me shooter au doliprane (pas top coté foie pour le lendemain), décontractyl, synthol et bain chaud. En fin d’après-midi c’est moins douloureux, mais je ne me vois toujours pas nager, ni courir un semi. De toute manière, on verra demain, du moins c’est ce que j’essaye de me dire en me couchant. Pas de bol, je vais cogiter toute la nuit en ne pensant qu’à ça et en passant mon temps à essayer de sentir une amélioration. Je finirai par m’endormir à l’approche du réveil !

Natation

5h, premier réveil et rapide petit-déjeuner classique désormais, Gatosport et compote. On retourne se coucher une petite heure avant le réveil définitif. Pas chaud dehors et l’humidité n’arrange rien 🙁 Direction les Salles, mais sans se presser pour une fois.

Pause technique

Pause technique

Moins on passe de temps sur le parc, moins on aura froid (air entre 10 et 13° je pense). Dépose du vélo, des affaires (autour de moi, l’impression d’avoir un camping quand je n’ai que mes chaussures et ma casquette par terre !), qqs aller-retours où vous savez, et direction le lac, qui lui est calme et serein !

Catherine part 15′ avant moi, et je profite de l’attente pour faire un aller-retour dans l’eau, annoncée par erreur à … 15° ! Mais non,  ce n’est pas l’Alpe d’Huez, elle est au moins à 18° et en sortant on n’a que l’envie d’y retourner car il y fait meilleur que dehors. 8h50, Pan, départ des filles(note : faudra penser à changer la bande son … Un petit ThunderStruck par exemple ?). Direction la ligne de départ aux avant-postes comme d’hab (histoire de bien me faire passer dessus pendant 300m … comme d’habitude aussi). Coté parcours, changement par rapport aux années précédentes. Une seule boucle en deux bouées à environ 800/900m du bord à passer main droite, avec la montgolfière de l’Occitane en point de mire pour la sortie ! Le plus simple et le plus beau des parcours de natation que j’ai fait. Seul problème, avec un parcours aussi simple et 800/900 partants simultanés, on se retrouve au contact du début à la fin. Pas vraiment un problème finalement, puisque cela permet aussi de prendre des pieds 🙂

Sortie de l’eau en 36′ (T1 incluse) ce qui doit me faire moins de 34′ pour 1 900m (après vérification sur Strava, la majorité des concurrents qui avaient leur GPS pour la natation ont relevé entre 1 900 et 2 000m, cool !). Cela constitue (et de loin) ma meilleure performance en course. Ce qui me réconcilie avec la natation, et valide mon changement d’entrainement au passage (fini les séances de club d’1h30, 3 soirs par semaine, remplacées par des séances plus courtes, ciblées et efficaces).

Vélo (Strava)

Après une transition rapide, en laissant au passage gilet et manchettes sur place, c’est parti pour le parcours vélo, avec mon vélo de route. Avec le soleil qui s’est levé, la température s’est réchauffée, et c’est une belle journée qui s’annonce. Me concernant elle sera parfaite, avec du soleil, et une température à moins de 20°C 🙂 Rapidement je me rends compte que je ne serai pas aussi efficace qu’en CLM dans les premiers kilomètres qui sont bien roulant. J’arrive tout de même à doubler et c’est le couteau entre les dents que j’attaque la montée d’Aiguisne. Je double pas mal de monde dans celle-ci, mais sans connaissance de mon temps en natation, j’ai vraiment l’impression d’être sorti dans les derniers tant il y a de monde devant. Arrivé à Aiguisne, je double (enfin) Catherine, partie 15′ avant 😉 Le reste du parcours se déroulera sans encombre, mais avec l’impression de ne pas être « efficace ». Impression confirmée au final, avec un temps certes meilleur qu’en 2014, mais pas au niveau de mes performances à Aix en début d’année, et pire à Vichy en Aout. Ce qui est certain c’est que je ne suis toujours pas un grimpeur, donc ça va travailler ferme cet hiver ! Malgré mon impression, je termine avec une puissance normalisée de 225W, soit juste légèrement en dessous de la cible (230W).

Parcours vélo

Parcours vélo

Course à pied (Strava)

Retour au parc et rapide transition : chaussettes, chaussures, 2 gels dans les poches, casquettes and let’s run ! Objectif : 5:00/k jusqu’à la première montée au village, contre 5:30 l’an passé. Et ensuite gèrer au mieux. Finalement, cela sera même mieux que prévu, en maintenant l’allure sur toute la durée de la course. Temps final de 1h35 pour 19k 🙂 et grosse satisfaction en passant la ligne.

Parcours CAP

Parcours CAP

Je profite du soleil et du ravitaillement avant de redescendre sur le parc à vélo, histoire d’essayer d’encourager Catherine. J’arrive juste à temps pour la voir attaquer sa deuxième boucle et l’encourager. Direction le lac ensuite pour se rafraîchir un peu et profiter (encore) du grand beau temps qui s’est installé sur la région.

Au final encore une magnifique édition du Verdon, avec le soleil toute la journée, contrairement aux précédentes éditions où la pluie s’était invitée dans l’après-midi, et l’envie de revenir l’an prochain pour franchir enfin la barrière des 5h 🙁 Pas évident d’être performant en fin de saison quand même …

12045377_10153673884796703_3072410071609094990_o

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.