[Race report] 321 Portes du Morvan 2019

Avec 3 compte-rendus de course de retard, je vais commencer par la plus fraiche : le 321 des portes du Morvan. Une course qui existe depuis 4 ans maintenant, grâce à la passion de Bernard Geffroy et de l’équipe de Sainte Geneviève Triathlon. Un grand merci à eux et à tous les bénévoles pour nous permettre de courir « à la maison », dans des paysages familiers et magnifiques.

Une course comme notre massif, sauvage, rude, et merveilleusement bien organisée : 3000m de natation dans le lac du Crescent, un des 6 lacs majeurs du Morvan, 85 kilomètres de vélo autour du lac de Chaumeçon avec 1650m de D+ (et les descentes on en parle ? 😍), et pour couronner le tout 20 kilomètres de course à pied sur chemin herbeux et route avec 310m de D+ 😅 Rien à envier à Gerardmer !

Perso c’était ma deuxième participation uniquement, le timing n’étant pas bon les 2 premières années 😞Cette année, 3 collègues de club qui vont s’aligner sur Embrun m’ont accompagné, ainsi que des amis qui vont s’aligner à Vichy, Catherine jouant les supporters et l’ouvreuse de la première féminine après avoir terminé 2e sur le trail de 30 kilomètres à Chateau-Chinon la veille 😘

Arrivés de Nevers de bonne heure, la température est douce et la question qui agite le parc à vélo comme d’habitude : « combi ou pas !? ». Vu que le Chalaux arrive dans le lac au dessus de l’endroit où l’on nage, avec ses eaux à 10°, difficile de prévoir … Verdict, combi autorisée au grand soulagement de pas mal de monde (dont moi). Direction T1 en vélo, celle-ci étant située au bord du lac en contrebas. Chaque participant (le nombre étant volontairement limité) y retrouvera une caisse, qui sera remontée après le départ en vélo, à T2 par l’organisation 👍

Natation

🏊‍♀️ Le temps de se préparer, tout vérifier, et direction le lac. Rapide échauffement dans l’eau et pas de grande sensations. L’impression de ne pas avoir de cardio après 2 nuits quasi blanches entre la chaleur, les orages et Clark qui a fait des siennes. 10h, départ depuis l’eau pour la natation. Première boucle de 750m d’un coté du pont, avec les collines et la forêt en toile de fond 😍 L’impression de bien nager (enfin pour moi), mais toujours d’être « collé ». Seconde boucle de 750m de l’autre coté du pont, et au passage de celui-ci j’en profite pour mater ma montre après avoir hésité … 28′ pour 1500m, finalement, plutôt correct vu le feeling. Ca me motive, et j’essaye de continuer à m’appliquer et viser au plus droit. Sortie de l’eau juste derrière Colas qui nage plutôt mieux que moi en club en 57′ contre … 1h11 en 2018 🤣 14′ de mieux, ça c’est de la progression !

🏊‍♀️ Le temps de se préparer, tout vérifier, et direction le lac. Rapide échauffement dans l’eau et pas de grande sensations. L’impression de ne pas avoir de cardio après 2 nuits quasi blanches entre la chaleur, les orages et Clark qui a fait des siennes. 10h, départ depuis l’eau pour la natation. Première boucle de 750m d’un coté du pont, avec les collines et la forêt en toile de fond 😍 L’impression de bien nager (enfin pour moi), mais toujours d’être « collé ». Seconde boucle de 750m de l’autre coté du pont, et au passage de celui-ci j’en profite pour mater ma montre après avoir hésité … 28′ pour 1500m, finalement, plutôt correct vu le feeling. Ca me motive, et j’essaye de continuer à m’appliquer et viser au plus droit. Sortie de l’eau juste derrière Colas qui nage plutôt mieux que moi en club en 57′ contre … 1h11 en 2018 🤣 14′ de mieux, ça c’est de la progression !

Course à pied

🚵‍♀️ Transition expresse et direction le vélo pour le plat de résistance. Je me suis donné comme objectif de boucler le parcours en moins de 3h, ce qui correspond à un Top 10 en vélo. Avec les cannes que j’ai depuis le FrenchMan, c’est jouable, en montant tout aux alentours de 260/270W. Sauf que … sitot sorti du parc, impossible de pédaler 🧐 Incrédule, voire sur le cul, je regarde mon dérailleur et je vois que ma chaine est vers le plus petit pignon, mais rien n’y fait impossible de la déplacer !? Je m’arrête et je constate que celle-ci est coincée en dessous du petit pignon. Pendant qqs minutes c’est la colère qui prime : j’ai tout règlé la veille, venu en vélo à T1 en essayant tout, posé le vélo sur le petit plateau et le 5e pignon, et je le retrouve dans cet état : bref un gros c** a bricolé mon vélo (seul lui sait pourquoi) dans le parc. Quand bien même qqun jouerait avec les shifters, la chaine ne viendrait pas se mettre là toute seule 🤬 Je suis fou furieux et je perd 5 à 6′ à remettre tout en place et re-règler le micro-règlage du Di2 qui lui aussi déconne (passage des vitesses). Je repars à bloc, passablement énervé et je monterai la première bosse à bloc en pensant à ce que je ferai à l’olibrius en question si je lui mettait la main dessus. Bref, 3 kilomètres à 6% à 300W 😂😂😂 ce qui a dû me plomber un peu sur le deuxième tour. Après quelques kilomètres retour dans la course, mon objectif restant d’améliorer mes perfs de l’an passé. Challenge supplémentaire : cette année P5 et roues de 800, contre R5 et roues light en 2018. Je commence à doubler les concurrents, la seule logique étant d’aller chercher celui qui est devant, simple et efficace. Je reprend un à un tous ceux que je connais, le dernier étant Florian, qui tente un coup de bluf en prenant la roue, mais je le lacherai dans la descente qui suit 😁 Fin du vélo en 3:08 officiel (T1+Vélo), soit un peu plus de 3h effectives sans mon problème. Pas loin mais va falloir revenir pour 3h 😉

Vélo

🏃‍♂️ Transition rapide à nouveau, et départ pour la cap sous le cagnard (32°) et une forte humidité après les orages de la veille. Et seconde sortie avec les Hoka Carbon X que j’ai essayé à une seule reprise la semaine précédente. Je pars sur les chapeaux de roues à tel point que Catherine qui attend la première féminine m’hurle de lever le pied 😘 De toute manière c’était pour flamber et 500m plus loin la première côte me rappelle à la réalité, avant de m’engager sur la longue descente herbeuse qui nous ramène au lac en contrebas. C’est là dans l’herbe que paradoxalement la chaleur est la pire ! Une fois arrivé au lac, premier ravito, et on attaque le parcours en roller-coaster sur route 😅 Comme m’a dit qqun semaine passée, le Morvan, c’est beau mais ce n’est jamais plat 😂Premier tour bouclé en doublant quelques concurrents ce qui est toujours bon pour le moral. Contrairement au FrenchMan et la première chaleur de l’année, je ne souffre pas du tout de la chaleur et j’évite même de m’arroser. Au départ du second tour de cap, j’aperçois Jocelyn qui arrive en vélo et part qqs centaines de mètres derrière au même rythme que moi 👍 Un concurrent doublé au premier tour me repasse et je reste derrière lui jusqu’à 3 kms de l’arrivée. Je profite d’une descente pour revenir, mais il m’a entendu arriver et accélère aussi. 1 kil plus loin, dernière bosse, et là il lâche d’un seul coup. Je continue sur ma lancée, avec des cannes qui répondent, avec un autre concurrent dans le même tour au loin que j’irai chercher juste avant la ligne. Temps final de 1h38 (T2 + CAP) contre 1h45 en 2018 😁

🏁 Chrono final de 5h43 contre 6h05 en 2018, dans les 5h38 si on exclut le problème. Paradoxalement plus loin dans le classement avec une grosse densité cette année et du beau monde des clubs parisiens (Meudon, Issy, …) présent. Perso, c’est ma progression qui m’importe, dans les 3 disciplines. Après le FrenchMan et Les Sables, de quoi se motiver et donner confiance avant de reprendre les hostilités pour Mont-Tremblant.
Last but not least, le temps d’attendre les autres (bravo à tous pour avoir boucler une belle course de prépa) en faisant une petite cryo dans le Chalaux à 10° 🥶, et pour le second dimanche de suite, direction Quarré les Tombes, ses gauffres à tomber 😍😋 et une bonne bière. Après le trail de Catherine la veille, de quoi bien cloturer un bon week-end en famille, à la maison.

Résultats : http://www.sainte-genevievetriathlon.com/resultats-triathlon-321-3/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.