[Race Report] La chouette et le hibou 2017

Après une première participation en 2016 (voir le compte-rendu ici), retour à Cheptainville cette année pour participer à la Chouette et le Hibou.

Ce trail nocturne de 19 kilomètres avec 400m de dénivelé se déroule à quelques kilomètres de la maison, raison de plus pour y aller. Le parcours est sympa (perso, je l’aime bien), avec des portions roulantes, des pentes pas trop fortes ce qui me permet de descendre assez rapidement malgré les pierres, et deux difficultés principales :

  • Deux segments très (très) boueux, ce qui me vaudra une belle pelle par ailleurs
  • Deux dunes à monter escalader, l’une avec l’aide d’une corde

Arrivée donc sur place relativement tôt, avec Catherine et Isabelle, je pars m’échauffer correctement. Le temps est frais (2°) et humide, mais pas de pluie et la soirée s’annonce sympa 🙂

Malgré le fait que la course se déroule 4 semaines après les templiers, et après seulement une grosse semaine de reprise, j’espère bien vérifier les progrès réalisés cette année. Du coup après avoir vu Bertrand, je laisse ce petit monde pour me glisser devant, juste derrière la goélette de dunes d’espoir (chapeau sur ce parcours !).

18h et le départ est annoncé avec 10′ de retard. Un abruti (je suis gentil) a débalisé 4k de parcours entre la tombée de la nuit (17h30) et maintenant ! Comme disait Audiard, « les cons ça ose tout et c’est à ça qu’on les reconnait ». Apparemment le même bonhomme aurait sévit la semaine précédente sur le « lièvre et la tortue » 🙁

La goélette part en premier, et après 10′, le départ  est donné. Entre temps, avec le départ de la goélette, j’ai pu me glisser en première ligne 🙂 Compte à rebours terminé, ça part « tranquillement » dans les 3:45. Du coup, pendant un peu plus d’un kilomètre je me retrouve en tête avec les 5 premiers ! Je sais que cela ne va pas durer mais connaissant le parcours, je sais qu’il y a deux kilomètres roulant au départ et qu’ensuite il faudra aller vite sur les portions roulantes et subir le reste du mieux possible ! Donc je me lâche 😉 Je rigole même en hésitant à piquer un sprint suicidaire sur 200m pour prendre la tête et semer le bronx 🙂

Arrivé à la première pente, pas de secret ! Les premiers s’envolent et les poids plumes qui me talonnaient me passent rapidement 🙁 Du coup je me retrouve rapidement dans les 20e et je tournerai autour de cette place jusqu’à la fin. La première section boueuse se passe rapidement, des passages sur le coté du chemin permettant de la négocier facilement. Les descentes sont caillouteuses mais pas trop pentues et se déroulent rapidement. L’occasion de voir les progrès réalisés cette année et la solidité de mes chevilles, et de reprendre quelques places. Une portion roulante plus loin, retour dans la boue 🙁 Et cette fois-ci pas d’échappatoire pour éviter les dizaines de centimètres de boue qui constituent le chemin. Appuis qui partent en sucette à chaque pas et glissade garantie. Du coup, j’en profite pour m’étaler de tout mon long avec une belle glissade. Mon poursuivant s’arrête pour me rattraper, mais je lui fait signe que tout va bien. On plaisante même en imaginant le 500e qui va passer ici et la tronche du chemin … On redécolle et à partir de maintenant le terrain sera surtout rocailleux, avec pas mal de caillasses cachées sous les feuilles. Bref, chaque descente est un acte de foi … dans ses chevilles ! Arrivé sur les dunes, je me fais déposer par un lutin pendant que je monte la première dune avec la corde 🙁 Montée sur la seconde dune (sans corde), et on repart pour les derniers kilomètres le couteau entre les dents. Entre les dents, parce que les jambes, il n’en reste plus trop ! Je reste motivé en essayant de garder la frontale qui me suit derrière ! Contrairement à l’an passé, il reste encore quelques toboggans avant l’arrivée 🙁 Du coup je fais l’élastique : je perd du temps en grimpette que je regagne en descente. Arrivé à 3 kilomètres de l’arrivée, ma frontale se met en mode économique 🙁 1h30 à courir plein phares à suffit à vider la batterie. Obligé de lever le pied en attendant de redescendre sur Cheptainville.  2 concurrents sont devant moi et deux me talonnent. J’espère bien rentrer sur les deux devant, mais au final pendant 2 bornes, les écarts resteront identiques, tout le monde courant à 4:00 sur les derniers kilomètres.

Temps final de 1h37, 25e sur 570 partants et 10e V1, soit mon meilleur classement de course à pied !

Retour au gymnase où j’attends l’arrivée de Bertrand et des filles, histoire de faire l’habituelle photo avec la chouette et le hibou !

Bertrand arrivera un peu plus tard après avoir accompagné un copain qui s’est foulé la cheville, tandis que les filles arriveront 45′ après.

RDV l’an prochain en espérant bien gratter encore quelques places au passage 🙂

Stravahttps://www.strava.com/activities/1290255824

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.