Race Report – Le cul d’enfer (trail à Mondeville)

A une semaine du triathlon XL de Gerardmer, nous prenions le départ hier avec Catherine et sa soeur du trail du cul d’enfer (22k pour 400m D+), organisé par l’association Trail 91.

Course quasiment à domicile puisque celle-ci se tient à quelques kilomètres de la maison, sur des chemins que je connais bien en VTT et en course à pied, raison de plus pour se méfier … En effet, le parcours comporte 4 difficultés qui sont tout sauf anodines :

  • La cote des Italiens
  • Le cul d’enfer, le bien nommé
  • La vallée du puits
  • Le sentier de la coupe
Profil Trail Cul d'Enfer

Profil Trail Cul d’Enfer

Au final, cela représente un parcours assez sélectif avec 400m de dénivelé sur 22 kilomètres, et un profil de type « RAID » (c’est pas moi qui le dit !). L’occasion de voir l’état des jambes à un peu plus d’un mois du NatureMan et d’une semaine du triathlon XL de Gerardmer

Arrivés à Mondeville, avec Isabelle et Catherine, retrait des dossards et une petite photo plus loin, nous voici au départ. Si les filles ont opté pour le CamelBack, perso je pars sans rien si ce n’est la clef de la voiture et mon téléphone. La météo est au top avec une température clémente, et l’organisation annonce 4 ou 5 ravitaillements (avec eau et coca) ce qui devrait être amplement suffisant (et le sera !).

Les filles avant le départ

Les filles avant le départ

Perso j’essaye de partir un peu devant pour ne pas être trop emmerder, même si je ne pense pas partir trop vite, ne sachant pas trop à quoi m’attendre. Je retrouve un copain (Philippe) avec qui on essaye de se placer aux avant-postes mais il y a déjà pas mal de monde devant. En fait ce n’est qu’à l’arrivée quand tu es 76e et que tu as doublé tout le monde que tu mesures le nombre de personnes qui sont parties devant toi !!! J’essaye d’apercevoir les filles derrière sans succès quand le départ est donné. Moi qui pensait partir tranquille … finalement ça part vite et les jambes répondent bien. Pas autant que les premiers qui tournent déjà dans les champs 500m devant alors qu’on piétine encore !!! Mais les 5 premiers kilomètres sont quand même avalés à 4:20 de moyenne, ce qui est plutôt une bonne surprise 🙂 Je sais que dès que l’on rentre dans les bois, le parcours sera plus technique (singles, montées, descentes) et qu’il sera temps de récupérer à ce moment là. D’autant qu’au bout de 4 kilomètres je récupère un copain, Nicolas, ainsi qu’une féminine qui se classe d’ordinaire dans les premières, si ce n’est la première. Je décide d’essayer de rester au contact et de suivre le rythme. Ce qui sera le cas jusqu’à la première descente. En remontant, une dizaine de coureurs, qui s’étaient trompés de chemin, reviennent sur la trace et s’intercalent entre moi  et le groupe que je suivais. C’est parti pour 2k de single et malheureusement quelques uns d’entre eux baissent de rythme 🙁 Impossible de passer et le groupe s’éloigne devant. 2 bornes plus loin, je repasse et j’arrive dans les premières difficultés en solo. Assez rapidement, je revois Nico devant et j’essaye de revenir sur lui. C’est sans compter sur la valise qu’il me met dans une descente pentue et technique (rien compris !) et l’arbre en travers du chemin que je me prend en pleine tronche … Je reviens quand même sur lui au bout d’un moment et l’on papote un peu en gérant. Arrivés aux 2/3 tiers du parcours, il me fait signe de partir, manquant un peu d’endurance. Je continue à gérer tranquille en restant en Zone 2, toujours agréablement surpris de ma fraîcheur. Arrivé dans les derniers kilomètres à travers champs, je me paye même le luxe de doubler encore quelques concurrents, sauf celui qui me précédera sur la ligne, et avec qui on s’est tiré la bourre sur ces 2 bornes, là aussi entre 4:20 et 4:30.

Arrivée en 1h48, 76e au général, et 32e de la catégorie M1M (fais chier y a pas V2M en CaP !). Classement anecdotique puisque j’ai fait la course en dedans, mais malgré tout un meilleur temps que mes précédentes courses à Mondeville ce qui suffit à mon bonheur 🙂

Un petit ravito puis retour en footing sur le parcours (histoire de flamber) pour aller encourager les filles qui arriveront un peu plus tard et faire la photo d’après course 😉

Liens

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.