[Race report] Triathlon CD Etang des Bois 2017

Ce WE, premier triathlon de la saison à l’étang des bois, dans le loiret. Une course que l’on a découvert l’an passé, idéalement placée tant géographiquement (moins d’une heure de route de la maison), que dans le temps (mi-Mai). L’occasion de concrétiser (ou pas !) les progrès réalisés depuis maintenant 6 mois sous la houlette de getdom (alias Guillaume Jeannin). Cette course s’inscrit d’ailleurs parfaitement dans la préparation pour l’IronMan de Klagenfurt, puisqu’elle vient clôturer un cycle orienté seuil en vélo et course à pied, avant de basculer progressivement sur des allures half et IronMan.

Seul problème, la course arrive après 3 jours de déplacement en Italie un  peu fatiguant et durant lesquels j’ai juste eu l’occasion d’effectuer une séance de rappel en course à pied. Séance laborieuse par rapport aux précédentes à cette allure ou une allure plus rapide, d’autant qu’elle était réalisée au petit matin 🙁

La veille, idem en natation, sans grandes sensations et avec des temps assez poussifs. Décidément … Par contre en vélo, petite sortie d’une heure avec des jambes en feu et aucun effort pour rouler à 300W. 1h de plaisir à 260W NP et 10′ cumulées à 300W, que je payerai peut-être le lendemain … Mais après une semaine sans rouler, ça faisait du bien !

Dimanche matin, direction l’Etang des bois où nous arrivons vers 13h. L’avantage de cette course, c’est aussi qu’elle se déroule à 15h, ce qui laisse la matinée tranquille pour une fois 🙂 La météo est mitigée avec un ciel chargé mais pas mal d’éclaircies et une température agréable de 21°. Bien sûr il faudra que la seule averse arrive durant le vélo …

14h, direction le parc à vélo pour y déposer le matériel. Equipements et configurations identiques à ceux pour l’IronMan. Important le jour de  la course principale, d’avoir validé tout auparavant. La seule différence notable devrait être le vélo, puisque cela devrait être la dernière course avec mon SpeedMax en espérant avoir son successeur pour Rapperswil 🙂

Une petite photo avec la bande de Corbeil présente sur la course, et que je reverrai en vélo pour certains 😉 Sympa les chicanes bleu clair sur le parcours !

Une fois le matos déposé,  le vélo et une paire de chaussures me concernant (je suis toujours sidéré par le camping que certains installent …), le dossard sous la combi et deux gels dans les poches, direction la natation ou le vent soulève des petites vaguelettes et éloigne une bouée comme on s’en rendra assez rapidement compte … Rapide échauffement, le petit bisous à la puce, et direction l’eau annoncée à 18°, le pied !

Natation

Comme d’habitude, je me place en première ligne et paradoxalement personne ne se presse au niveau de la ligne. Mais une fois le départ donné, c’est autre chose dans l’eau ! Jamais été autant bousculé et chahuté jusqu’à la première bouée. Devant ça n’avance pas, et derrière ça pousse. Quelques tasses et coups de pieds plus loin, arrivée à la première bouée, et enfin un peu d’air et la possibilité de poser ma nage (ça fait classe de dire ça quand on nage aussi bien que moi !). Parcours plutôt tranquille jusqu’à la sortie à l’australienne et l’occasion de jeter un coup d’œil à ma montre … 15′ ! C’est le premier truc qui me saute aux yeux alors que je pensais avoir plutôt bien nagé. WTF !? Puis moment de lucidité en voyant le nombre suivant : 900 m ! Vu le monde derrière, je comprend rapidement que la distance sera plus longue que prévu, et je repars le couteau entre les dents.

Je dépasse des concurrents assez régulièrement ce qui ne m’arrive plutôt jamais et je continue à un effort niveau seuil à la limite inconfortable jusqu’à la sortie. Verdict : 31′ pour 1750m 🙂 Heureux ! Je prends un peu de temps sur les premiers mètres pour tout poser avant d’accélérer jusqu’au parc. Transition moyenne avec la puce qui bloque la combi, mais express pour le reste : juste le casque à mettre sur la tête et c’est reparti.

Vélo

Je pars à bloc bien décidé à transformer mes perfs de ces derniers temps sur le home trainer … Le départ se fait en descente avec un virage à droite à angle droite après 500m. Un concurrent me passe à l’intérieur du virage à ce moment en me regardant en souriant … Pas sérieux 🙂 Ni une ni deux, je tombe 2 dents histoire de faire un beau KLONG avec la lenticulaire, et j’enquille pour le repasser, en lui disant un petit « à tout à l’heure » au passage ! Je pars tellement fort que je fais le KOM du premier segment du parcours au passage (https://www.strava.com/segments/14732021?filter=overall) !

Un parcours qui paradoxalement ne me convient pas très bien. 2 boucles de 20k avec de nombreux virages à angle droit (voire plus aigus) et de nombreuses relances et viennent casser la vitesse 🙁 En plus la pluie viendra s’inviter à la fin de la première boucle et m’obligera à la prudence après une frayeur dans un virage 🙁 Les GP TT ca roule fort, mais cela n’accroche pas trop sous  la pluie ! Ça ne m’empêche pas de remonter plus d’une centaine de concurrents, que je dépose avec un différentiel d’une dizaine de k/h minimum 🙂 Vers le 30e kilomètre, je rattrape enfin Eric et Kevin de Draveil, sortis largement devant moi de l’eau, une première ! Eric me fera bien marrer en revenant sur moi et en me passant les mains sur le guidon en sifflotant 🙂 Baroud d’honneur 😉 Devant eux, un vrai peloton cycliste s’est constitué, qui occupe toute la route. J’essaie de passer à gauche en prévenant et je manque de me faire pousser dans le fossé par un abruti occupé à coller le mec devant. Après les avoir copieusement traité de tous les noms, je repars et décolle le groupe sans trop de problème … Direction l’arrivée où je me fais surprendre par la route encore mouillée 🙁 Freinage limite et je me retrouve 5m après la ligne sur le vélo … Demi-tour et je repasse la ligne à pied sous le regarde bienveillant de l’arbitre, perdant quelques secondes au passage.

Résultat final identique à l’an passé à quelques secondes près mais avec une puissance inférieure. Je pense payé un peu ma petite sortie de la veille et surtout le départ agressif. 40,5k en 1:02:23 à 39k/h de moyenne, 245W de moyenne et 256W NP. 7e temps vélo + T2, à une poignée de secondes du 4e (19e temps en 2016).

Course à pied

Transition éclair, et c’est parti pour ce qui fera ou pas de cette journée une réussite … Départ rapide avant de se calmer.

Je sens tout de suite que les jambes sont fatiguées du vélo, mais j’arrive à remonter progressivement vers l’allure cible de 4:10. J’oscillerai jusqu’à la fin entre 4:10 et 4:20 selon le parcours pour terminer  à 4:15 de moyenne, soit 20″ / kilomètre de mieux qu’en 2017. Drôle de ne pas se faire doubler ou presque (3 participants) et reprendre quelques concurrents. Je ne peux pas m’empêcher de repenser à mon premier triathlon (Paris en 2011) où je me fais doubler par la ville entière en course à pied 🙂 Je reprends au passage la puce qui fait une belle course à pied en courant 15″ plus lentement que son meilleur temps sur 10k (4:30).

Temps final de 2:20:39 contre 2:21:14 en 2016, mais avec une natation rallongée significativement (tout le monde prenant +/- 7′). 29e au général contre 69e en 2016, et un finish à 12′ du premier contre 20′ l’an passé. Direction la Suisse maintenant, prochaine étape avant l’IronMan Austria le 2 Juillet …

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.