Race report – Triathlon de Dijon 2013 (Sprint & Longue distance)

C’est suite à l’annulation du Triathlon de Paris annoncée en début d’année que la décision est prise de participer au Triathlon de Dijon les 6 & 7 Juillet, Catherine sur le Sprint du Samedi (750m/20/5), et moi sur le LD du Dimanche (3/90/20). L’occasion de préparer Nice, avec une course un peu plus longue que celle de Barcelone au niveau natation (3 kms).

[ad]

Samedi 6 Juillet – Triathlon Sprint de Dijon

Arrivée Samedi matin au lac Kir (pas question de gouter au délicieux mélange éponyme avant Dimanche soir 🙁 )pour le retrait des dossards, avec un week-end qui s’annonce enfin estival, voire trop : 30° à l’ombre et 21° pour l’eau ! Voilà qui nous change des 12° à 15° auxquels on a été habitué depuis le début d’année.

Aujourd’hui repos pour moi, c’est Catherine qui prend le départ, pour sa troisième course de la saison, après Barcelone (L) et Vitry le François (M) la semaine précédente.

Après avoir placé ses affaires sur le parc à vélo, première frayeur : au lieu de rester au parc à vélo écouter le briefing (malgré les appels incessants de l’arbitre …), elle se dirige vers la plage où un arbitre relève les numéros de dossards des participants absents du briefing. Plus de peur que de mal au final et aucune disqualification, juste un avertissement sans frais … Cela me servira de leçon le lendemain et j’assisterai assidu au briefing depuis le parc à vélo 😉

Triathlon de Dijon - Catherine dans le parc à vélo

Triathlon de Dijon - Attention au briefing

Après avoir goûté l’eau et repéré les bouées (fallait aller au briefing !), il est temps pour les filles de prendre place sur la plage pour un départ 5 mns avant les hommes. Et c’est parti pour 750m de natation !

Triathlon de Dijon - Départ Sprint

Triathlon de Dijon - Départ Sprint

 

Presque 19mns plus tard, c’est la sortie de l’eau avec le sourire, et le départ pour 20Kms de vélo.

Triathlon de Dijon - Sortie de l'eau

Les 20kms du parcours vélo, magnifique et constitué d’une partie très roulante le long du canal de Bourgogne puis d’une bonne assez importante, seront avalés en 55mns, toujours avec le sourire 😉

Triathlon de Dijon – Parcours vélo Sprint

 

Triathlon de Dijon - Catherine au départ du vélo

Retour au parc à vélo pour une dernière transition et le départ de la course à pied (5kms) qui se déroulera en grande partie à l’ombre entre le lac Kir et l’hopital, le long de l’Ouche. Pas encore familière avec la distance, je vois Catherine qui sort du parc à vélo avec une foulée digne d’un longue distance au lieu d’attaquer et de se faire plaisir dans sa discipline préférée ! Il suffit de voir avec quelle fraîcheur elle double les autres concurrents pour comprendre qu’elle aurait pu aller plus vite.

A l’arrivée, 1h39 au chronomètre pour une 283e place (sur 444) et une troisième place sur le podium dans sa catégorie, dont nous n’aurons malheureusement connaissance que le lendemain 🙁

Une course magnifique avec une organisation parfaite, beaucoup de plaisir (faut dire que la température de l’eau et le départ en vague féminine change tout) et la découverte de la distance Sprint (en n’oubliant pas de se lâcher la prochaine fois !).

Triathlon de Dijon - Catherine pendant la course à pied Triathlon de Dijon - Catherine pendant la course à pied

 

Dimanche 7 Juillet – Triathlon longue distance de Dijon (3 Kms / 87 Kms / 20 Kms)

Dimanche matin,  c’est à mon tour de participer à la course. Pas très frais après une semaine de déplacement professionnel et peu de sommeil, c’est après une nuit de 9h de sommeil (presque un record) que je me lève pour prendre un premier petit déjeuner (traditionnel gatosport chocolat et compote de pommes). Premier, car à 8h je ne pourrai pas résister au petit déjeuner copieux (et délicieux) que nous a préparé notre hôtesse Francine Haar (Chambres d’hôtes Le Mont Saint-Laurent à Mesmont) ! Rendez vous est pris pour 2014, avec Catherine qui s’alignera sur le longue distance … Ce sera à mon tour de profiter pleinement du petit-déjeuner 🙂

Chambres d’hôtes le Mont Saint-Laurent à Mesmont (côte d’or)

 

Petit déjeuner de championRetour au lac Kir pour la préparation du matériel sur le parc à vélo (maintenant une habitude avec 5 courses déjà cette saison) et à 10h briefing puis échauffement natation. Encore un peu anxieux de ma fatigue de la veille, mes inquiétudes sont levées dès les premiers mètres dans l’eau avec de bonnes sensations, notamment de glisse, et un vrai plaisir de nager dans une eau enfin clémente.

Triathlon de Dijon LD – Parcours Natation

10h30, départ de la course avec une vague unique. Vu la distance à couvrir (3 Kms) et le fait qu’il s’agit du championnat de Bourgogne LD, je reste prudemment en retrait au départ et j’attaque la natation avec un bon rythme sans être gêné par les autres concurrents. Je garderai tout au long de la natation 2 idées fixes : naviguer correctement (ce qui sera facile avec les voiliers qui balisent le parcours) et conserver une « technique » correcte dans le temps. Presque 1/2 heure plus tard, je sors de l’eau pour attaquer la deuxième boucle, agréablement surpris du chrono (27 mns pour environ 1600 m) et du nombre de personnes restant dans l’eau. L’aller de la seconde boucle se déroule aussi vite et aussi bien, dans une eau libre de concurrents … sauf un qui arrive à m’arracher mes lunettes à la hauteur de la bouée signalant le demi-tour 🙁 Le temps de remettre celles-ci et c’est reparti pour les derniers 900 m, cette fois beaucoup moins rapidement à cause des lunettes et de la déconcentration. Une leçon à retenir et à pratiquer lors des entraînements.

Triathlon de Dijon - Sortie de l'eau

Sortie de l’eau en 59mns (pour environ 3200m), et direction le parc à vélo pour la seconde difficulté de la journée. 88Kms d’un parcours sélectif (environ 1100m D+) avec 2 difficultés en fin de course qui laisseront peu de temps à la récupération avant la course à pied … Avec 30° à l’ombre annoncé sur la course à pied, l’objectif de Nice l’année prochaine et sans enjeu particulier si ce n’est que de se faire plaisir, j’avais décidé de d’expérimenter et de gérer la partie vélo en visant 150 BPM en moyenne et 200 Watts NP sur le parcours.

Triathlon de Dijon – Parcours vélo LD

Pas évident à gérer dans les montées et toujours difficile de laisser passer des concurrents alors que l’on pourrait aller plus vite. Mais in fine, ça paye puisque j’ai eu l’occasion de reprendre nombre de personnes qui m’ont doublé dans la première ascension, soit sur les derniers 20 kms (certains n’avaient pas repéré le parcours), soit lors de la course à pied où un nombre d’abandon significatif ont eu lieu. Petite surprise au premier ravitaillement et seule remarque négative au niveau organisation : l’absence de gourdes sur le parcours vélo. Pas vraiment un problème, mais parti avec une seule gourde, j’ai du faire le plein à chaque ravitaillement et prendre une bouteille d’eau dans la combi en plus.

Triathlon de Dijon - Sur le parcours vélo

Retour au parc à vélo après 3H13 d’efforts sans problèmes particuliers. Un temps au delà des 3 heures que je pensais réaliser, mais le vent fort sur le retour a pénalisé significativement les performances comme en attestent les temps des premiers, supérieurs de 11 à 13 mns à l’année passée !

Nouvelle transition, tranquille cette fois ci (on n’oublie pas la casquette, n’est ce pas Séb …), et c’est reparti pour la partie que j’affectionne le moins, sans la redouter. Bonne surprise puisque malgré la chaleur (plus de la moitié du parcours en plein soleil …)  et en marchant à chaque ravitaillement (éponge et boisson obligatoire)  je courre à une vitesse moyenne de 10 k/h et j’accélérerai tranquillement sur la fin. Faut dire que c’est plutot motivant quand on double des concurrents, moi qui avait plutôt l’habitude du contraire jusqu’ici …

Triathlon de Dijon - Course à pied

Au final, la course à pied sera bouclée en 2h et l’épreuve en 6:21 pour une superbe course avec une organisation parfaite. L’occasion aussi de commencer à se préparer pour Nice l’année prochaine avec une course plus longue en natation et la gestion sur le vélo qui me permet de terminer frais et sans aucune douleur !

Points positifs  : 

  • Vélo : Rien à changer coté équipement. Le vélo est à un poids proche du minimum et le porte-équipement arrière XLab est parfait. Pour le moment, je conserve la pompe en plus des recharges CO2 lors des sorties longues le temps de me familiariser avec celles-ci.
  • Casque vélo : le casque Giro tient toutes les promesses et apporte un confort indéniable y compris par temps chaud avec son aération parfaite. A tel point que je n’ai jamais été gêné par la transpiration tout au long des 90kms du parcours.
  • Natation : 3.2Kms en 59mns, soit 1:50/100m, soit moins d’1:15 pour Nice si tout va bien, voire moins si j’écoute bien les conseils du coach  🙂
  • Gestion de course : Au final 153 BPM / 200 Watts NP / 84 RPM sur le vélo, et l’occasion de voir à quel  point il est important (et difficile) de se pacer correctement sur le vélo

Points de vigilance :

  • Position sur le vélo : le fait de ne pas avoir fait de longue sortie depuis Barcelone s’est fait ressentir avec une gêne sur le vélo. De toute manière, je vais faire une étude posturale cet été et essayer d’inverser ma potence après les Settons pour ne plus avoir une position de cyclotouriste (n’est ce pas M’sieur Poignat 😉 )
  • Chaussures de vélo : légère irritation avec la chaleur. Rien de significatif sur 90Kms, mais pour 180Kms et plus de 6h de vélo, ce sera les chaussures cyclistes

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.