Triathlon LD Alpe d’Huez : Plan for the worst, hope for the best* – Natation

Lac du Verney

Lac du Verney

* Prévoir pour le pire, espèrer le meilleur!

Avec ces 2 dernières année une température officielle de 14° en 2013 et 13,8° en 2014 (officieusement entre 10 et 12° …), le triathlon de l’Alpe d’Huez est l’une des courses longue distance avec la température la plus fraiche pour la natation.

Et il suffit de voir les images de la transition en 2014 pour se rendre compte que la température de l’eau peut vraiment avoir un impact significatif sur la course (http://alexandra-louison.onlinetri.com/index.php?page_id=511&news_id=47313). Autant de raisons pour bien s’y préparer :

  1. Avant le jour de la course, en effectuant quelques sorties en lac pour habituer l’organisme à la réponse physiologique à l’eau froide. Direction le lac des Settons pour quelques sorties longues …
  2. Le jour de la course, avant de rentrer de l’eau
    1. Bouchons d’oreilles Tyr en silicone souple : je n’en utilise jamais, mais j’ai pu voir l’an passé sur des sprints avec une eau à 12° l’effet de l’eau froide sur les tympans et le sens de l’équilibre
    2. Huile camphrée : à appliquer avec des gants jetables … Eviter les épaules qui vont chauffer durant la natation
    3. Bonnet néoprène Blue Seventy, couvrant aussi la nuque, ou double bonnet silicone selon la température : testé au lac des Settons en Octobre dernier 😉 Les gants et les chaussons sont aussi utiles mais interdits en course. Le rôle des chaussons est de toute manière limité, car avec le peu de circulation sanguine au niveau des pieds pendant la natation, ceux-ci ne seront pas énormément réchauffés
    4. Combinaison ajustée : une combinaison bien ajustée conservera l’eau qui y est rentrée et évitera les pertes thermiques liées au renouvellement de l’eau dans la combinaison. A ce sujet, j’ai pu constater durant le VentouxMan qu’à 70Kgs, ma combinaison Zerod achetée en 2013 était maintenant beaucoup trop large !!! Si tout va bien cela sera avec une combinaison Europium que je prendrai le départ fin Juillet 🙂
    5. Bouteille d’eau 1.5L à mettre dans la combinaison avant de rentrer dans l’eau
  3. Le jour de la course, une fois dans l’eau
    1. Rentrer dans l’eau avant le départ et y rester
    2. Garder la tête hors de l’eau au maximum en attendant le départ, mais en l’immergeant régulièrement
    3. Eviter de rester sur les rochers en attendant le départ comme ont pu le faire un grand nombre d’athlètes l’an dernier, le départ n’en sera que plus difficile. Mieux vaut rester dans l’eau et s’acclimater à la température

Quelques références :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.