[Race report] Rando VTT la Pautnée 2017

Après 2 dernières participations « loupées » (en 2015 coup de chaud peu après le départ, en 2016 chute en vélo début Septembre et je suis retourné faire le circuit en solo en Octobre), j’avais à coeur de participer à l’édition 2017 de cette randonnée populaire 🙂 Celle-ci se tient début Septembre, dans mon Morvan natal, à la Grande Verrière et rassemble tous les ans environ 2 000 participants, marcheurs et vttistes.

Coté VTT, ce ne sont pas moins de 5 parcours qui sont proposés de 15 à 62 kilomètres. Bien entendu, c’était sur le 62 kilomètres (annoncé avec 1 600 mètres de dénivelé) que je m’alignais 😉 Si les circuits n’ont pas de grande difficulté technique, il vaut mieux savoir à quoi s’attendre et être à l’aise sur son vélo …

  • En effet tous les circuits partagent les mêmes traces et au fur et à mesure se séparent. Et dès le début ce sont pas moins de 800m de D+ qu’il faut s’enquiller en une vingtaine de kilomètres … Ainsi sitôt après le départ le premier kilomètre grimpe déjà à plus de 10%, autant dire qu’il y a déjà du monde de collé !

VTT 62k Pautnée 2017

  • Ensuite sur les circuits les plus longs, en plus de l’ascension, les difficultés se résumeront aux nombreuses descentes rapides et piègeuses entre les pierriers et les racines rendues glissantes par la météo

Parti de la région parisienne vers 6h du matin, j’arrive sur place vers 9h. Inscription rapide (4€ !) et départ aussitôt pour la ballade. Rapidement, après 1,5k de roulage, première bosse … si on peut appeler ça ainsi puisqu’on monte direct en haut du Haut-Folin (910m) sur une vingtaine de kilomètres. Comme indiqué ci-dessus la pente dépasse les 6% en permanence, voire les 10% par endroit sur plusieurs kilomètres. Je rattrape pas mal de monde (on s’en fout ce n’est pas une course), et je monte plutôt bien. Un peu trop peut-être …

Une des plus belles vues depuis le Folin selon moi

Au bout de quelques kilomètres je rejoins un jeune en tenue d’Autun triathlon. On commence la causette en grimpant, et du coup je m’emballe un peu à le suivre. D’autant qu’avant de faire du tri, il faisait du VTT. Si en descente j’arrive à suivre, en montée je me fait quand même déposer gentiment ! Arrivé au 22e kilomètre, je le laisse filer sur le 35 kilomètre tandis que je continue sur le parcours des 42 et 62k.

Direction le 62 …

Beaucoup moins de monde à ce moment là, mais on se rejoint avec quelques concurrents à la faveur d’une intersection loupée. Pas évident pour les uns et les autres (surtout en descente) de mater le terrain et de repérer les flèches agrafées dans les arbres. Cette rando c’est aussi l’occasion de découvrir des chemins inconnus (tant ils sont nombreux), et j’ai adoré le parcours et ses singles terribles en descente.

Sous le Haut-Folin

Arrivé à Saint-Prix, petite pause causette au ravito. Entre deux tartines de paté et un morceau de fromage auquel ne manquaient qu’un petit canon (oui, c’était pas forcément le mieux mais sur le coup c’est sympa), on cause pêche et champignons 🙂

Saint Prix

Je redécolle en solo, et sitôt sorti de Saint-Prix, le 42k part rejoindre le départ, tandis que pour le 62k on repart sur une boucle additionnelle. Pas de montée au Beuvray cette année (dommage on aurait tapé les 2000/2200 de D+ lol), mais une boucle sur sous Glux avant de revenir à Saint-Prix. Une fois parti sur la boucle je serai en solo tout du long, en dehors d’un participant en VTT électrique qui me dépose dans une côte sans un bonjour.  La boucle d’une vingtaine de kilomètres sera un peu longue du coup, d’autant plus qu’à ce moment, j’ai du mal à repartir, et je vais galérer plus d’une heure sans avoir de patate. Peut-être aussi la faute à un essai de nouvelles barres pour les templiers ?

Retour au ravito le temps de remercier les bénévoles, et direction le départ. Reste encore 20 bornes et qqs mètres de grimpette avec un retour sur les hauteurs du Haut-Folin. Heureusement, je connais bien cette portion, et je sais qu’une fois au refuge de la croisette, le retour sera en descente sur une dizaine de kilomètres 🙂

Descente tranquille sur le retour

Arrivé au départ, je n’ai que 59k au compteur (au lieu de 62), et je fais le tour du village pour arrondir. Coté D+ par contre le compte y est pile poil avec 1 600 mètres. Surpris car ici d’habitude le dénivelé est amplement sous évalué … je me rappelle de 1 600 qui se terminait à plus de 2 000 !

En résumé, une super rando avec un parcours et une organisation au top (lien Strava : https://www.strava.com/activities/1177243455). Je le referai certainement cet hiver, en étendant la dernière boucle jusqu’au Beuvray, pour atteindre 80 bornes et 2 000m de D+. Un seul regret, trop tôt pour les chataignes, faudra revenir !

Dispositif anti attentat « rural », mais efficace !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.