7 bonnes raisons de faire du VTT l’hiver quand on est triathlète !

  1. C’est fun ! Et rien que ça c’est une bonne raison. Plus on avancera dans la saison, et plus on sera spécifique et il sera de moins en moins pertinent de faire du VTT 😕
  2. Dans les bois, il fait moins froid : Sur la route à la vitesse où l’on roule, le vent relatif vient s’ajouter au froid, alors qu’en VTT, les vitesses sont beaucoup plus faibles. Qui plus est, si il y a du vent, on est abrité dans les bois contrairement à la route
  3. C’est moins dangereux : encore que ça dépende pour qui 🤔. Mais perso, entre une route mouillée ou bien gelée avec des feuilles, je préfère la sortie VTT, même si le terrain est technique ou boueux. On s’attend à la traitrise des racines humides cachées sous les feuilles …
  4. C’est bon pour pédalage : en VTT, il est indispensable de pédaler rond et en cadence pour conserver de la motricité, quand l’adhérence est difficile
  5. C’est bon pour le pilotage : peu nombreux sont qui sont vraiment à l’aise sur un vélo de route et serait à même de réaliser les exercices de Gymkhana que l’on propose aux enfants dans les écoles de cyclismes ou de triathlon … Et quand un bidon (ou autre chose) tombe sur la route devant vous, mieux vaut savoir l’éviter ou sauter dessus par réflexe.
  6. Pas de pression collective : si l’on veur rouler tranquille, mieux vaut ne pas partir en groupe ou rouler sur Zwift où inévitablement on se retrouvera pris par le jeu du collectif. En VTT, pas de drafting, de vitesse, juste le plaisir d’être là
  7. Pas de KOM : encore une raison de moins de se mettre minable sur le vélo. Ou plutôt si, il y a des KOM, mais de toute manière les VAE sont passés par là et les KOM resteront inaccessibles. Ne restera que la satisfaction d’avoir fait quelques PR en rentrant.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.