Capteurs de puissance – Garmin Vector v1 vs Stages Power

Equipé d’un capteur de puissance Garmin Vector depuis leur sortie à l’été  2013, je n’ai jamais rencontré de problèmes avec celles-ci, matériel comme logiciel. Au contraire, Garmin a amélioré sans cesse le firmware des Vector, améliorant leur fiabilité tout en y intégrant de nouvelles fonctionnalités. Utilisant ces pédales sur mon CLM pour les sessions de Home Trainer, j’ai décidé l’an dernier de m’équiper d’un capteur de puissance pour mon vélo de route, pour bénéficier de métriques sur les sorties réalisées avec celui-ci. Mon choix s’est alors porté sur Stages Power, attrayant au niveau rapport/qualité, mais ne fournissant qu’une estimation de la puissance basée sur la jambe gauche. Cela faisait déjà quelques temps que je voulais faire une comparaison entre les 2 en les montant sur le même vélo, mais je n’avais jamais pris le temps de faire.

Dimanche dernier, j’ai profité de la sortie pour monter mes Vector sur mon vélo de route, me retrouvant avec la configuration suivante :

Résultats

Voici la synthèse des puissances moyennes maximum constatées sur des intervalles de temps croissants de 1 à 20′, ainsi que les moyennes sur la sortie (puissance moyenne, puissance normalisée, puissance maximum, …)

Stages Power vs Garmin Vector

Stages Power vs Garmin Vector

 

  • Il est important de noter que ma jambe gauche est la plus puissante. Même si je travaille sur home trainer à équilibrer la puissance, moins la puissance est importante, plus la jambe gauche domine 🙁 Ceci malgré une moindre efficacité en plus !
  • Le Stages Power ne mesurant que la jambe gauche, on pourrait s’attendre à des valeurs supérieures à celle des Garmin, ce qui n’est pas le cas et renforce le fait que Stages est signification en dessous de Garmin en valeur absolue sur les mesures
  • Plus la puissance est faible, plus l’écart est important. Les 2 sont quasi équivalent en puissance maximum, mais on observe 7% d’écart sur 20′ ! A noter que Lionel Sanders a réalisé récemment une comparaison entre PowerTap P1 et Stages Power qui démontre la même chose (plus la puissance est haute, plus les valeurs sont cohérentes)
  • Plus surprenant, le calcul du TSS effectué par TrainingPeaks (intégré sur la durée ?) qui montre un différentiel de 18% ce qui est loin d’être anodin 🙁 Le même calculé à la main (sur la base de la NP et de l’IF) n’est plus que de 8%
  • Dernier point, les courbes de puissance maximum moyenne dans le temps qui sont significativement différentes
MMP in time - Garmin Vector

MMP in time – Garmin Vector

 

MMPin time - Stages Power

MMPin time – Stages Power

 

Conclusion

Au final, une différence assez significative. Il est clair qu’une sortie n’est pas suffisante pour juger, mais mes Vector sont reparties sur mon CLM depuis 🙂 Mais ces mesures viennent corroborer le sentiment que j’avais sur le terrain lors des sorties avec le Stages Power cet hiver. A force de rouler sur Home Trainer à la puissance, on a l’habitude du rapport cardio/puissance et des sensations à un niveau de puissance donné, et je retrouvai pas du tout les mêmes sur le terrain 🙁 Si le Stages Power peut être utile pour une personne n’utilisant que cette technologie, personnellement son apport est beaucoup plus mitigé notamment en comparaison des Vectors, en ne donnant qu’une indication relative de l’effort sur une sortie.

Lien vers la sortie sur Strava : https://www.strava.com/activities/498579226

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.