Premiers retours sur le Garmin HRM-Swim

Garmin HRM-Swim

Garmin HRM-Swim

Depuis la semaine dernière, j’ai eu l’occasion d’effectuer mes premières séances d’entrainement natation avec le bandeau Garmin pour la piscine, le Garmin HRM-Swim. Jusqu’à présent, seul Polar proposait l’enregistrement des données cardio en natation en temps réel, Suunto proposant leur enregistrement puis le transfert à postériori. C’est la même approche qu’a choisi Garmin avec ces deux bandeaux pour la natation, le HRM-Tri et le HRM-Swim. J’ai personnellement opté pour le dernier puisque ne mettant plus ma montre pendant la natation en course, le premier ne m’aurait pas été utile. Le second est lui étudié plus spécialement pour être utilisé en piscine, avec une adhérence tout spécialement étudiée pour éviter qu’il ne glisse lors des coulées. 

Si l’intérêt peut paraître limité pour certains en l’absence de retour en temps réel (contrairement à Polar), cela permet à posteriori de qualifier la charge d’entrainement d’une séance en TSS (très utile pour TrainingPeaks), de mesurer ses progrès sur des intervalles de test, d’évaluer sa dérive cardiaque sur une durée longue, ou bien encore de voir si les intervalles de repos sur des intervalles de vitesse sont adaptés.

Premier constat lors de la première utilisation : il faut régler précisément le bandeau à sa taille, celui-ci étant très peu (voire pas du tout) élastique. Trop serré, c’est gênant, pas assez, il glisse 🙁 Mais une fois le bon réglage trouvé, aucun souci et grand confort.

Une fois le bandeau détecté par la montre, 920xt me concernant, il suffit de faire sa séance comme à l’ordinaire (attention à bien avoir le dernier firmware qui supporte celui-ci et l’enregistrement des données cardiaques à posteriori). Cela ne sert à rien de paramétrer des écrans de données avec les informations de fréquence cardiaque puisqu’elles ne seront pas disponibles en temps réel.

Une fois la séance terminée, personnellement je met celle-ci en pause avec la touche Lap, et je l’arrête complètement avec la touche start/stop une fois sorti de l’eau. La montre va alors rechercher le bandeau et transmettre les informations à la montre. Lors d’une séance ultérieure sans bandeau, la montre va aussi rechercher les informations, mais si elle ne trouve pas celui-ci, proposera d’enregistrer sans données cardio.

Voici un exemple de restitution des données sous Garmin Connect :

Garmin HRM-Swim

Garmin HRM-Swim

 

Seul bémol : en dehors de Garmin Connect, TrainingPeaks et Strava ne supportent pas encore nativement ces données 🙁 Du coup, l’évaluation sous TrainingPeaks reste encore un exercice manuel. Ne me reste plus qu’à trouver le meilleur moyen de calibrer mes efforts en vue de déterminer un TSS représentatif, sans doute via un test de 1 000m ou 20′ pour obtenir une fréquence cardiaque au seuil lactique (LTHR).

Pour des tests complets, les références en la matière :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.